Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juillet 2006 7 23 /07 /juillet /2006 20:02

Boooon. aujourd'hui , grasse mat'. je pensais pas qu'avec les 15 tonnes passant en bas de chez moi paradant comme des racailles sur les Champs à grands renforts de klaxon (le temps de le dire, un cycliste en moins) j'arriverais à prolonger les bras de Morphée de la taille de ceux de l'inspecteur Gadget. et pourtant, si, 11h, le réveil me tire de mon rêve de bombardements nucléaires (séquelles du karaoké).

Je rejoins la troupe d'"Occidentaux suant sous l'astre" à Gaomin, pr aller manger au Mc Do. Hey, c'est quoi ce regard noir : on a dit DAY OFF. Ca veut dire aussi fini l'intestin de porc grillé au petit déj. L'objectif étant de visiter la région, on se remet en route - vs vs rapplez la pétrolette verte? ben la même, en même. Donc, on visite, on visite, mais à chaque fois descendre de la voiture est un supplice. on doit approcher des 50 degres; du coup on a jutse mi sle pied de hors pour aller contempler la barboteuse du coin, dernier endroit où l'on cause en exhibant sa famille en maillot désuet : la retenue d'eau près de Gaomin.(cf première photo)

Puis, retour a Gaomin, pr prendre boisson et glace, et pizza (oui oui, pizza, Day off... day ...off) en guise de goûter sur des balancelles ds un café chic du coin. Le soir, on y retournera manger un TBone steack (ahh le day offf. bon j'arrête sinon on va encore dire que je n'aime pas la nourriture asiatique alors que c'est faux. On a vite fait de mal interpréter ;) ) Autant prevenir tout de suite les gens qui viendraient nous voir : la langue approximative liée à notre difficulté à nous faire comprendre des serveurs finit toujours par une commande surprise. Exemple : vous commandez avec ravissement une glace à la banane, vous vous retrouvez avec de la pastèque en morceaux surmontée de coco.Contre-ravissement violent.  2e exemple: vous commandez un coca, vous vous retrouvez avec un thé au lait glacé sur lit de je sais pas quoi. Heureusement que j'ai pas commandé une entrecôte au poivre avec ses frites, j'aurais eu un ragoût d'oreilles de chat à la papaye. Alors que j'avais bien dit : Day Off.

La journée off se termine dans une boite tres tres sympa, où nous jouons avec Aqin, la coloc branchée, et Coco, aux dés en écoutant - heureuse surprise - de la MUSIQUE DE BOIIIITE. Oui, de la vraie, du bon son bien mixé et parfois un bellâtre qui chante par dessus. cf deuxième série de photo

Dernier exemple de chinois approximatif. PLutot que de me prendre a GAomin pour m'amener un Longjian, le chauffeur de bus s'est dc levé à 1h du mat, est parti me chercher a Longjian, où, bien sûr, il ne m'a pas trouvée (l'ubiquité, c'est pas ma deuxième langue au bac). Donc finalement j'ai pris un autre taxi qui s'est perdu, et me voilà donc ma nuit de 5h30 amputée de deux bonnes heures.  sur ce... si j'allais la commencer???

Repost 0
Published by La Mouette - dans wizlamouette
commenter cet article
22 juillet 2006 6 22 /07 /juillet /2006 19:48

Dieu soit loué, les filles arrivent enfin à 14h(c'est dur la grasse mat' ;) ). On va enfin pouvoir aller manger. Les employés de l'usine, en pleine autodigération d'eux-même, étaient en train de chercher les brins de poutre pour tirer au sort qui manger; je sentais bien que, comme de par hasard, tca allait tomber sur un être de sexe féminin sudipare aux yeux ouverts comme des soucoupes par la faim, et à la taille haute (détail non négligeable quand il s'agit de partager la viande, ca en fait plus si la victime dépasse le m60, ils sont pas bêtes ces chinois). Je suis donc sauvée in extremis.

15h, départ approximatif vers Foshan. je dis approximatif parce que le bus ne s'arrête pas à endroit fixe et en fait on ne savait même pas où le prendre. Toujours est il que nous voilà sur la route de Foshan, ville élue par nos soins responsable de répondre à la légende " En Chine, tu peux aller te rhabiller". Bilan: Certes, tu peux, mais à condition d'aimer les perles, la dentelle, le parme, le style 'D'un Jour ailleurs' et les Télétubbies. Tout ça sur le même t-shirt, cela va sans dire. De plus, mon petit 39 est considéré comme une exception médicale en Chine, donc adieu sandales, ballerines et autres joyeusetés du genre. Autre spécialité de l'endroit pour les adeptes du guide du routard et sa rubrique "A ne pas manquer" : le bowling de piéton par l'équipe municipale de bus, mais au vu de la fréquentation moyenne de ce sport, il va bientôt être érigé en discipline olympique.

On rentre à temps pour aller direct au resto à Gaomin ,où nous faiblissons de concert pour un steack de Nouvelle Zélande (non ce n'est pas un animal, mais bien une région) et des frites savoureuses, plus par leur distance par rapport à notre orgie asiatique gastronomique de la semaine que par leur facture. Mais délicieuses quand même. Puis, c'est festival: Karaoké. J'aurais dû faire un testament (en fait je veux être enterrée à proximité d'une créperie, voilà, c'est dit, parce que réduites en poussières, mes jambes ne me porteront pas très loin)

Le Karaoké se pratique donc en groupe, dans des salons privatifs, avec une télé géante des micros et de la bière à flot. Du thé, ausii, moins marrant pour les jeux à boire.On notera dans le désordre le faible de Peter pour les généraux moustachus de l'Armée qui chantent leur retour au pays ou leur amour de la Muraille, l'attraction d'Ellen pour les chansons langûresuement sloooves  (qu'elle maîtrise à merveille,il faut le lui rendre) et en règle générale, pour la guimauve Décibel 500. Les Cinois ont décidément dû être élévés avec une banane dans l'oreille.

Perso, je vais bien dormir, je ne sais pas s'il en sera de même pour nos amis joueurs de dés qui ont fêté la fin de semaine avec brio. Et Budweiser. ahahah. euh. Dodo

Repost 0
Published by La Mouette - dans wizlamouette
commenter cet article
22 juillet 2006 6 22 /07 /juillet /2006 06:05

 9h, aéroport de Guanghzou: il est l'heure de se rappeler qu'un passeport comporte aussi les seconds prénoms gracieusement fournis par un parrain ou une marraine d'une génération antérieure. On a tendance à les oublier trop souvent.... voilà un rappel en bonne et dûe forme. Nicole, c'est Aurélie, vous pouvez désormais l'appeler ainsi.

Je me pose quand même une question: Quand Maman prendra l'avion ici, vont ils la reconduire à la frontière en voyant son deuxième prénom? 

Repost 0
Published by La Mouette - dans wizlamouette
commenter cet article
21 juillet 2006 5 21 /07 /juillet /2006 16:33

En prenant la route a 6h du matin pour la cité du tombeau des warriors, Xi An (prononcer Chi An, meme si c'est pas joli), j'étais coincée dans la voiture de la taille d'une pétrolette en plus petit, en vert pomme - ca donne mauvaise mine la matin - entre Ellen, Lili et Léa. Oui, ça fait quatre à l'arrière, non, je ne suis pas paraplégique depuis, merci. Me revint alors à l'esprit la réplique cinglante du grand, sinistre et moche sorcier dans Aladdin, l'infâme Jaffar : " La Môôôrrtttt. Par décapitation....""". Non, la soupe de riz du matin n'avait pas été cuite au saké, c'est juste que, au choix, on peut mourir de mille façons très ludiques sur la route. Pêle mêle ; sous un sac de riz, sous un tube en zinc, sous une bâche plastique, écrasé entre deux bus qui veulent se faire des bisous alors que vous êtes au milieu,  sous un rouleau de fil en plomb, enfin bref, sous tout un tas de composants divers et variés qui sont éjectés des fardeaux mal attachés des camions de la file-de-droitequi-double. Angoisse. Nervosité. Ellen qui dort.

Nous arrivons, sains et saufs pourtant, à l'aéroport de Canton, magnifique édifice, et sortons nos billets d'avion. Par "billets d'avion", j'entends "feuille archi mince de papier imprimante, qui pourrait être fabriqué sur l' EasyPrint de votre voisin". On se dirige vers le comptoir, un peu étonnés parce que tout le monde semble avoir un billet un peu plus officiel, mais bon, confiance confiance. Après moultes parlementations au comptoir qui durent des heures, Ellen nous apprend que nos billets sont des "fakes" . Hallucination totale-  d'abord d'elle même - puis elle nous explique que l'employé de l'entreprise qui a été a l'agence l'a trouvée fermée, et a acheté les billets à un vendeur sur le trottoir, en payant cash quelques 6 mois de son salair. Si nos bulbes avaient pu éclater d'ébahissement, ca aurait été 14 juillet au comptoir de South China. Eux qui ont tellement la valeur de l'argent qu'ils pourraient escamoter le duvet du nombril de Mao si l'opération était finacièrement rentable, c'est étonnant. Pesamment, nous nous dirigeons vers un café, seul moyen vraiment salutaire de noyer notre incrédulité. Finalement, nous partirons 3h plus tard par l'avion suivant.

Etre dans un avion avec 200 chinois, c'est à vivre. Déjà, le réservoir de silence est si peu profond qu'on pourrait y noyer un rat. Ca hurle, ca crie, ca parle quoi. Les rires causés par VidéoGag ont manqué de faire capoter l'avion. Mr Bean a de l'avenir sur les chaînes chinoises. Tout le paysage digne d'être vu devait être par notre hublot, parce que ts les rangs se tordiaent le cou pr regarder au travers. Je n'ai même pas tenté le "c'est la même Chine par votre hublot, vous savez" ou bien " vous voyez vos ancêtres dehors?Parce que moi je vois rien", parce que mes notions de chinois se cantonnent actuellement à "manger" et merci". Très utile, mais peu efficace ici. C'était le premier vol d'Ellen, qui s'est bien passé, je vous rassure pour ceux qui s'y interessent, moi oui (j'allais dormir avec elle le soir, je n'avais pas envie que cela suscite trop de cauchemars.)

Nous avons été reçus comme des rois par les clients de Creaform, vraiment. Un accueil très prévenant, au point de nous acheter 1 parapluie chacune devant la tornade qui s'est abattue sur la visite de Xi An et des warriors. Site magnifique, mais fait au pas de course car menace de noyade. Un peu violente, cette vitesse, car sur la route, les voitures sont conduites avec l'énergie d'une ampoule de 10 watts. (Au vu de l'espérance de vie sur ces axes, je ne m'en plaindrais pas). Le site est donc immense, mais encore, ce n'est qu'une parcelle de découverte. Des milliers d'années, précédées par des milliers d'yeux bridés, nous y ont contemplés (Napoléon n'avait pas du aller en Chine).

Le soir, nous avons diné avec magnificence dans un restaurant traditionnel. Notre table fut couverte d'intestins de porc, d'estomac de marcassins, et, pour les petits-bras comme moi (ahahah) de nourriture plus parlante comme les beignets vapeur, ou le poisson. Les piments conjugués à la bière fine et ambrée nous rend très enjouées, j'avoue sans honte m'être étouffée de rire quand aurelie a croqué dans un oeil de poisson;).Après la soupe à la vraie patte de poulet entière au fond, c'était encore une belle découverte culinaire.Puis visite de la ville de nuit: Xi An est une prefecture, donc c une ville immense, pleine de vie, pleine de monuments anciens et c tt simplement magique de nuit. A faire absolument, surtout avec un chauffeur chef d'entreprise, Mr Ziroui, avec qui la discussion sur les 35 heures francaises a eu bcp de saveur, meme en anglais limité de part et d'autres.

Nuit salutaire a l'hotel, car le matelas y est delicieusement mou comparé a mon lit a Longjian. Le lendemain, visite de l'usine de MrZiroui, puis autre restaurant completement dément, où parmi les aquariums ("kesssskeusssé? un ver marin?")et les vegetations, on deguste le fruit de notre "marché" sur les stands de nourriture. Après ce que l'on a ingurgité la veille, ils sont étonnés de notre mondre appétit. Peut être sont ce les oeufs noirs et pourris en gelée qui nous modèrent? Toni s'improvise notre goûteur, puis, un sourire vaillammant accroché aux lèvres pour faire bonne figue, nous glisse entre ses dents serrées " ah non, ca c pas la peine les filles". Merci. Sincèrement. L'honneur est sauf.

Le voyage du retour fut marqué par les diverses photos d'Aurelie que vs pouvez admirer sur le site (magnifique n'est ce pas). Un gros boum dans mon dos a l'arrivee n'a fait que confirmer qu'elle etait assez distraite pour ne pas remarquer la fin du trottoir roulant. Quelle famille.

Aurelie je t'adore, tu me fais vmt trop marrer ;)

Repost 0
Published by La Mouette - dans wizlamouette
commenter cet article
19 juillet 2006 3 19 /07 /juillet /2006 09:49

Aujourd’hui, jour de chaleur monstrueuse, l’état chinois s’amuse. Coupons donc l’électricité aux entreprises du coin (jamais aux particuliers, ce serait contraire à la solidarité du peuple. A la limite, heureusement), on va voir ce qui se passe.

 Apres 20 min de dégoulinage intense dans les bureaux, car le ventilateur ne peut rien non plus sans jus, Retour Bienfaisant à l’appart (j’ai décidé de tout baptiser d’un concept chinois. Je suis moi-même « Grande Occidentale Moite et Blanche ». J’ai eu beau expliquer à Ellen que vu que j’étais bronzée, j’étais bien plus noire qu’elle, elle continue de me trouver plus blanche. C’est vraiment un complexe étrange. An Qui se blanchit la peau des poignets, des chevilles, et du visage tous les matins)

 Où en étais je ? Ah oui, retour à l’appart. J'ai traversé le carrefour moyennement rassurée, vu que le matin même avait été témoin d’une scène des plus atroces : Ellen et A Quin sous leur ombrelle s’exclament « ouah, trop mimi la petite souris » (enfin d’après ce que j’ai compris de leurs petits cris de ravissement). Je regarde et l’instant d’après : pluie et purée de souris émincée à la Honda. Trop kawaï, diraient les Japonais. En plus elle a été traînée sur des mètres par le camion de derrière, un peu écoeurant, mais pas le temps de s’attarder, rappelez vous : nous sommes sur un passage clouté, vaste lieu de perdition corporelle s’il en est.

 Un travail intensif à l’appart récompensé par un déjeuner choisi par Ellen : Mac Do. Ceci dit, c’est à visiter, le Mc Do en Chine : un lavabo dans tous les coins, pour se laver les mains. Les Mc Do proposent la plupart des plats servis dans les McDo occidentaux, en plus épicés et bp plus de poulet… sous toutes ses formes (même celles qu’il n’ya pas dans le poulet. Type le losange de poulet. Ahahah.

 Cet après midi, boulot….. et diner tôt, car demain, c’est réveil 5h du matin pour prendre l’avion pour Xi An, la ville des warriors. Ce sera le premier décollage de Ellen…. Peut être même son premier voyage. Bon, si elle crie comme elle parle au téléphone, on n'a pas fini de trembler pour les parois de l'avion ;)

PS : là on regarde la télé chinoise : c vraiment trop kitsch, mais il ssont trop à fond....ca parle deprincesse, de chavalier du Moyen age, ils se touchent à peine (hyper trash, de toucher l'épaule de quelqu'un!!). En fait je pense que je sais ce qui se trame : leur amour est incompris. pPffff . trop triste. Bon, je vais me coucher ;)

 

 

 

 

Repost 0
Published by La Mouette - dans wizlamouette
commenter cet article
18 juillet 2006 2 18 /07 /juillet /2006 17:54

Règle n°1 : Phares en face tu vois dans ta voie , vite tu réagiras. Règle encore assez peu intégrée par nos amis "je choisis la voie qui a l'air le plus sympa, même si c'est pas le bon sens". D'où l'intérêt du siège passager, qui, occupé par qu'elqu'un d'éveillé (dans tous les sens du terme), peut te sauver la vie.

 

Règle n°2 : Du klaxon dans toutes circonstances tu n'abuseras. Une idée pourtant pas si bête à faire partager à nos amis parisiens, dans la mesure où lorsqu'il est utilisé fréquemment pour n'importe quoi, le klaxon devient un compagnon de vie agréable, pas forcément utilisé par quelqu'un qui vous en veut, ou qui est tout rouge. Le klaxon chinois est flegmatique, voire bienveillant ("attention, je vais t'écraser" (bon sourire de Père Noël)). Mais à l'entendre partout, on finit par se laisser avoir.

 

Règle n°3: Rien n'est plus intéressant que la route en face de soi. Je sais, quand son passager prend des photos sympa avec un Lumix tout neuf, il est tentant de regarder dans l'objectif en même temps que lui. Mauvaise idée. La route n'est pas exempte de gens qui se trompent de voie. Cf règle 1.

Règle n°4: Parfois, garder une trajectoire "tout droit", c'est sympa. En effet, on ne répétera jamais assez que changer de file est certes distrayant, mais il faut metrre son clignotant. Si par malheur  on ne voulait pas changer de voie, s'interroger sur ses capacités motrices à garder une trajectore droite. Un crapaud écrasé, ca pue. un cycliste écrasé, ca fait désordre.

 

 

NB : ces règles n'ont jamais été éditées en chinois. Ceci explique peut être cela.

 

 

Repost 0
Published by La Mouette - dans wizlamouette
commenter cet article
18 juillet 2006 2 18 /07 /juillet /2006 08:29

 

11h 20 de vol, 1h de navette équipage au son des bonbons Haribo, 2h de train corail facon chinoise ( une mention speciale a l'hotesse en soubrette, d'une régularité héroïque en ce qui concerne le passage de la soupe aux pattes de poulet dans les allées dudit train), et quelques heures de voiture , voilà ce qu'il faut pour mériter Longjian, Gaomin et les autres contrées joyeuses et étouffantes des abords de Canton.

Assise dans le bureau de l'usine, je contemple Ellen mangeant du je sais pas quoi à je sais pas quoi en sachet (j'ai cru analyser une sorte de beef jerky pimenté à la kalachnikov et au sésame: chaleur du gosier assurée) et qui s'endort toutes les 30 secondes devant son ordi. elle a une excuse : on les a fait poireauter jusqu'à minuit pour le diner, et on a regagné nos pénates à 3h. Mais ca en valait la chandelle: un diner genial et succulent avec tout le staff Racioppi, Allain et Creaform; je retiens le croquage de phalanges frites de poulet, ca a alimenté tous mes rêves cette nuit (le syndrome du membre fantôme sûrement : qui me croque les phalanges?). En tous cas, Aurélie a eu, une fois encore, ses frites. Que demande le peuple?

En attendant les papas et les petites soeurs, signalés dans un resto du coin il y a déjà quelques heures ;), le ventilateur parme s'agite en vain pour animer l'air moite d'un mouvement rotatif. J'admire, j'aurais déjà abandonné à sa place.

Repost 0
Published by La Mouette - dans wizlamouette
commenter cet article